Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Antoinette Quinche

Antoinette Quinche
Ajouter

Description

Antoinette Quinche, suffragiste et avocate

En octobre 1997, une plaque commémorative a été apposée sur la façade de l'immeuble n° 2 de la rue du Lion d'or, signalant son ancienne étude et rappelant son combat pour le droit de vote des femmes. Angle rue de Bourg et rue du Lion d'or, à côté de ce qui était autrefois un plus grand et beau magasin de mode.

D’origine neuchâteloise, Antoinette Quinche naît en 1896 à Diesse, dans le canton de Berne. Après le déménagement de la famille à Lausanne, elle est la première fille, de 1912 à 1914, au Gymnase classique cantonal. En 1915, elle entre à la Faculté de droit. Elle obtient sa licence et son doctorat en droit en 1923 puis son brevet d’avocate en 1926. 

Elle s’installe alors comme avocate à Lausanne, elle fut la première femme avocate du Canton de Vaud.

Elle préside le comité suisse d'action

Féministe depuis l’enfance, Antoinette Quinche adhère à l’Association vaudoise pour le suffrage féminin (AVSF) probablement en 1926. C’est ainsi qu’en 1928, elle participe avec l’AVSF à la SAFFA, première exposition nationale du travail féminin. Elle est l’une de celles qui traînent, lors du cortège inaugural, un gigantesque escargot flanqué de calicots portant ces mots «la marche du suffrage féminin en Suisse». En 1929, une pétition fédérale en faveur du suffrage féminin occupe les suffragistes de toute la Suisse; Antoinette Quinche est présidente du comité d’action vaudois.
Antoinette Quinche prend l’initiative de fonder en 1945 un comité suisse d’action pour le suffrage féminin dont elle assume la présidence. En 1948, le comité d’action pour le suffrage féminin et l’Association suisse organisent une manifestation spéciale, pour marquer le centenaire de la Constitution fédérale, les femmes étant exclues des célébrations officielles.

Elle encourage les femmes à exiger leur carte de vote
En 1957, Antoinette Quinche entraîne 1414 membres de l’Association suisse pour le suffrage féminin à exiger leur carte de vote auprès de l’autorité communale puis à recourir contre l’inévitable réponse négative. De recours en recours, l’affaire va jusqu’au Tribunal fédéral où deux juges sur sept donnent raison aux femmes, estimant qu’on ne peut plus se baser sur une interprétation historique étroite excluant les femmes de la définition de l’égalité politique. La même année, le Conseil d’Etat du canton de Vaud met à l’étude un projet de décret reconnaissant les droits politiques aux Vaudoises. La présidente de l’AVSF et son comité demandent de faire coïncider la votation cantonale avec la votation fédérale qui s’annonce. Le conseiller d’Etat Gabriel Despland entre dans cette logique et propose un projet de décret adopté le 19 mai 1958 par le Grand Conseil – cela malgré de fortes oppositions – et la votation est fixée au 1er février de l’année suivante. Les Vaudoises sont ainsi les premières Suissesses à obtenir les droits politiques.
Antoinette Quinche décède en 1979 à Lausanne

Texte ; Etat de Vaud, bureau de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Voir également, Bibliothèque cantonale et universitaire-Lausanne. :http://dbserv1-bcu.unil.ch/persovd/detailautcent.php?Cent=1&Num=4159



Commentaire(s)

Ajouter un commentaire