Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Défilé militaire Genève 28.02.1943 - Un porte-drapeau

Défilé militaire Genève 28.02.1943 - Un porte-drapeau
Ajouter

Description

Tiré d'une série de quatre photos, ce cliché représente le passage d'un porte-drapeau sur sa fière monture lors d'un défilé de l'armée Suisse à Genève en pleine période de guerre.

Voir aussi :

- un tank
- Les cyclistes
- Le général Guisan

Commentaire(s)

Claude Zurcher
Claude Zurcher 13/02/2013
Pour la localisation, je pencherais plutôt pour le rondpoint de Plainpalais.
Aurélien Matti
Aurélien Matti 13/02/2013
Oui, bien sûr, c'est bien cela. Une erreur de saisie en mettant "Plainpalais", on se retrouve sur le bout de la plaine et je me suis laissé emporté. Merci
Aurélien Matti
Aurélien Matti 28/02/2013
Choses promises, choses dues, les 70 ans de ce cliché et des trois autres... quoi que.
Claude Zurcher
Claude Zurcher 28/02/2013
Le Journal de Genève relate ce défilé du 25 février 1943, par « un temps superbe » qui offrit « un spectacle grandiose ». C’est une brigade légère et diverses unités qui se sont rassemblées sur la plaine de Plainpalais.
L’ordre de défiler a été donné par le général Guisan « afin de permettre à notre population et tout spécialement à la jeunesse de nos écoles de se rendre compte de ce qu’est notre armée. »
Le défilé débute à 13 h30. 12'000 élèves sont rassemblés à la rue du Conseil-Général et, à la place Neuve, une estrade est dressée pour les représentants des autorités civiles et militaires, parmi lesquels figurent le colonel divisionnaire Petitpierre, col. Brigadier Schwarz, colonel Chenevière, etc.
« Du rond-point de Plainpalais jusqu’à Rive, une foule immense occupait les trottoirs ; à toutes les fenêtres, aux balcons, aux terrasses et jusque sur les toits, des groupes nombreux se pressaient (…)
A 13h25, les fanfares, placées à la place Neuve, jouent « Au drapeau ! » et comme une vague venue de la rue du Conseil-Général où sont massées les classes de nos écoles qui agitent de petits drapeaux, une immense acclamation se propage. Précédé de son porte-fanion, escorté de sa garde, c’est le général Guisan… »
la suite à lire sur http://www.letempsarchives.ch/

Ajouter un commentaire