Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Les mosaïques romaines d'Orbe-Boscéaz

Au nord de la localité d’Orbe, au lieu-dit Boscéaz, se trouvait une riche villa gallo-romaine classique construite entre le premier et le troisième siècle après J.C. 

Dans les champs de Boscéaz, à 2 km d’Orbe, neuf mosaïques romaines ont été découvertes au 19e siècle. Dès lors, les ruines de Boscéaz font leur entrée dans la littérature. La publication des premiers inventaires et cartes archéologiques élargissent la renommée du site. Les premières fouilles officielles ont lieu en 1841. Uniques vestiges, ces mosaïques ornaient les sols des salles d’apparat et les thermes du palais. Conservées sur place dans quatre pavillons, elles forment un ensemble unique en Suisse et sont un témoin exceptionnel de la vie dans nos contrées à l'époque romaine. 

..."L’existence de vestiges à Boscéaz est connue depuis des temps immémoriaux : après son abandon, la villa a servi de carrières aux bâtisseurs du Moyen Age, avant de devenir la hantise des agriculteurs, qui depuis des siècles ébrèchent leurs socs sur les maçonneries romaines..." Il n’en reste aucune superstructure.

A la suite de travaux routiers, la mosaïque dite du Cortège rustique et celle décorée de cubes en trompe-l’œil ornés de feuilles de lierre sont découvertes.

Le Cortège rustique :

Le décor présente trois petites scènes séparées par des arbres effeuillés. Ici, tiré par deux boeufs, arrive un chariot, transportant un chargement retenu par un filet. Le charretier assis à l'avant tient un bâton

Mosaïque dite Aux carrés et losanges :

Strictement géométrique, ce pavement figure des cubes en trompe-l'oeil ornés de feuilles de lierre. Le jaune, le blanc et le noir permettent des jeux d'ombre et de lumière très contrastés. 

En 1845, lors de fouilles privées sont dégagées les mosaïques dites du Triton et du Labyrinthe. Détruite par malveillance en 1846, la superbe mosaïque du Triton n’est connue que par une lithographie réalisée au moment de la trouvaille et quelques fragments épargnés. Quant à la mosaïque du Labyrinthe, elle est remblayée et oubliée. Elle sera retrouvée et dégagée en 1930 lors de nouvelles fouilles.

La mosaïque du Triton était à l'origine composée de 28 médaillons octogonaux. Les panneaux centraux représentaient Orphée et une Ménade, des bustes représentant les saisons, une tête de Gorgone, un visage de femme en corolle et deux médaillons à thème mythologique, montrant Thésée et Ariane. Dans les espaces séparant les octogones, des carrés représentaient des oiseaux et des calices. L'ensemble du pavement était bordé de rinceaux.

Fragments de la mosaïque dite au Triton :

Deux des médaillons à décor animalier, montrant un lion et un lapin

            

                                                      une fleur

                                     

Le labyrinthe :

C'est au centre de la mosaïque que se trouvait l'élément clé permettant d'en interpréter le thème : le buste d'un homme, Thésée, et la tête d'un taureau, le Minotaure, ceci selon une lithogaphie de l'époque. Lors de sa redécouverte en 1930, ces deux têtes n'y figuraient plus.

Détail : on peut voir l'une des quatre portes s'ouvrant sur chacun des pans de la muraille entourant le labyrinthe

                          

Nouvelle grande découverte en 1862 : en bâtissant un mur de vigne au bord de la route cantonale, on met au jour la mosaïque dite des divinités

Les Divinités :

Cet ensemble de treize médaillons représente les sept divinités planétaires connues dans l'Antiquité romaine. Sept correspondent aux sept planètes connues des anciens et qui ont donné leur nom aux jours de la semaine. Ont peut également y admirer, entre autres, Narcisse - Ganymède (l'échanson des Dieux) - ainsi que diverses scènes de chasse

Le médaillon central montre Vénus se regardant dans un miroir qu'elle tient dans sa main droite, trônant sur un banc portée par deux amours

Un triton, dieu marin à queue de poisson, promène une  Néréide, déesse de la mer

Lors de l’hiver 1862-1863 ce sera le tour de la mosaïque dite à feuilles de laurier d’être repérée et dégagée en 1925, après 62 ans d’oublis et de dégradations.

Entièrement conservé, ce pavement à décor noir et blanc à fuseaux et de carrés est de loin le plus simple qui soit connu à Boscéaz.

Novembre 1896 verra les premières fouilles véritablement scientifiques organisées sur le site. Le 25 mai 1900, les mosaïques sont classées monuments historiques. Mais ce sont les photographies aériennes de 1976 qui révéleront que ces pavements s’intègrent dans un édifice de plus de 200 m de long, au cœur d’un domaine agricole clos de 400 m de côté. Dès 1986, le site a fait l’objet de fouilles archéologiques systématiques.

Mosaïque polychrome dont n'est conservé qu'un angle. Tapis de carrés à motifs floraux bordé d'une tresse à double brin

Vue partielle du pavement dégagé en 1987 :

Quelques autres fragments 

En 1993, une nouvelle mosaïque est découverte dans le cadre d’une campagne de fouilles destinée à la formation pratique des étudiants de l’Institut d’archéologie et d’histoire ancienne de l’Université de Lausanne. Ce pavement illustrant l'histoire d'Ulysse arrivant sur l'île de Skyros n'est pas encore accessible aux visiteurs,

La technique de la mosaïque romaine consistait en un savant assemblage, jouant sur la couleur et la taille des tesselles. Ces petits cubes, taillés à l’aide d’une martelline et d’un tranchet, étaient composés de pierres colorées, de calcaires, de marbres, de pâtes de verre ou même de céramiques. Après avoir tracé un dessin préparatoire, on composait le motif sur un soubassement de mortier, béton romain à base de sable de chaux.

Sources : Epoque romaine : La villa et mosaïques romaines d'Orbe-Boscéaz

La villa gallo-romaine d'Orbe-Boscéaz et ses mosaïques / éd. par le Fondation Pro Urba et la Société suisse de préhistoire et d'archéologie ; [réd. par Laurent Flutsch ... et al.] Guides archéologiques de la Suisse ; 5, 1997

Pour en savoir plus : Mosaïques romaines


Ajouter

Commentaire(s)

Claire Bärtschi-Flohr
Claire Bärtschi-Flohr 01/06/2015
Merci pour cet intéressant article. Il y a tout un musée romain passionnant à visiter à Avenches, capitale des Helvètes que nous fûmes.
Avec une nouvelle exposition temporaire sur la place des étrangers dans le monde romain (c'est d'actualité), et non loin de là, à Vallon, vous pourrez admirer deux grandes et magnifiques mosaïques mises sous toit et très bien exposées.
Monique Ekelof-Gapany
Monique Ekelof-Gapany 05/06/2015
Extraordinaire! Je ne connaissais pas! Je vais aller visiter ce site le plus tôt possible. Merci mille fois de nous le,faire découvrir de cette façon si attrayante et instructive à la fois.

Ajouter un commentaire