Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Chapelle protestante de Martigny - Les vitraux de Hans Erni

Construite en 1932 par Baptiste Gianadda, grand-père et parrain de Léonard Gianadda, la chapelle protestante de Martigny, sous la direction de l'architecte Charles-Albert Coppey, a subi une sérieuse rénovation. L'intérieur de l'édifice a retrouvé sa simplicité d'origine. La ville de Martigny contribue à son tour à l'embellissement du site en réalisant des travaux de réfection sur la rue d'Oche.

Dégagée, la chapelle trône au milieu de sa nouvelle esplanade

Une des étapes principales a été le remplacement de tous les vitrages par des vitraux. Le pasteur Pierre Boismorand consulte Léonard Gianadda, l'homme qui a lancé la Fondation du même nom à trois pas de l'église réformée, ami de Hans Erni, afin que celui-ci le sollicite pour un projet de vitrail.

Trois projets sont proposés par l'artiste alors âgé de 102 ans, dessinés sur le même gabarit. Devant la difficulté de choisir, Léonard et son épouse Annette décident d'offrir les trois vitraux et les font réaliser par l'atelier Simon Marq à Reims. Ils sont inaugurés en présence de l'artiste et de la famille Gianadda le 8 janvier 2012, en souvenir d'Annette Gianadda, un mois après son décès.

La force des créations d'Erni en appelle d'autres. L'ensemble du choeur est bientôt doté de quatre nouveaux vitraux. L'artiste offre les cartons et Léonard leur réalisation. Ce sont d’admirables vitraux nimbés de couleurs et de lumière qui se dressent à présent dans le temple.

Première série :

  Femme à l'enfant                       Sixième jour de la création

      

 

                              Jonas jeté à la mer

                                 

                          Vue sur le choeur et la chaire

 

Booz                               Ruth

     

Les cinq fenêtres situées à l'arrière de la chapelle ont été remplacées par des vitraux. La lumière se charge de mettre en valeur l'extraordinaire travail d'Erni.

 Eau                                    Lumière

  

Terre                                     Air

   

                   Feu

                                    

                               Vision d'Esaïe

         

                                ~~~~~~~~~~~

        

 

Les cinq derniers vitraux posés en 2014 sur la tribune de l'orgue (non accessible le jour de ma visite)

 

L'inauguration de l'ensemble a eu lieu le 19 juin 2014

                  

 

Source : Supplément Le Nouvelliste du 26 novembre 2013

Pour aller plus loin, découvrir l'article signé Tania Buri : Des vitraux d'Erni dans le temple de Martigny / protestinfo.ch

 

 

Ajouter

Commentaire(s)

Nicolas Ogay
Nicolas Ogay 23/03/2015
Merveilleux! Quel grand artiste il était!
Merci pour ce beau sujet!
Horvay Robert
Horvay Robert 23/03/2015
Oui vraiment il mérite son billet de Banque Suisse,c'est la moindre des choses.
Anne-Marie Martin-Zürcher
Anne-Marie Martin-Zürcher 24/03/2015
Ces vitraux sont une pure merveille et bravo à la photographe. Merci.

Ajouter un commentaire