Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Lausanne et son funiculaire

A l'époque du développement du chemin de fer en Suisse, de nombreuses compagnies créèrent leurs lignes de chemin de fer en complément des transports lacustres, soit pour le transport des personnes, soit pour celui des marchandises.

C'est donc pour rejoindre le port d'Ouchy (Commune libre) à la gare de la compagnie Suisse.Occidentale (gare actuelle CFF) et le Flon que le projet d'une liaison est né. Le port d'Ouchy connaissait un intense trafic de matériaux destinés à la florissante industrie du bâtiment, de produits importés de Savoie et de passagers des vapeurs de la CGN. Pour les autorités, les avantages d'une gare et d’entrepôts dans la vallée du Flon, reliés à la gare de "Suisse-Occidentale" et à Ouchy sont d'une importance capitale.

La topographie lausannoise, particulièrement accidentée ne facilitera pas la tâche des ingénieurs. Sur l'initiative de l'industriel Jaques Mercier-Marcel et de l'ingénieur des Ponts et chaussés Louis Gonin (22.12.1827 - 21.12.1898), se crée en 1874, la Compagnie Lausanne-Ouchy, auparavant nommée "La compagnie des voies funiculaire et pneumatique entre Lausanne et Ouchy".


  Photo Jacky Mercier


Photo Musée historique de Lausanne

Outre la construction du funiculaire, un aqueduc de 15 km reliera le lac de Bret, à côté de Puidoux pour amener l'eau sous pression jusqu'au Flon. Dans un premier temps, une turbine hydraulique devait produire de l'air comprimé pour pousser les trains via un système pneumatique. Cette solution fut rapidement abandonnée et la solution d'un funiculaire entraîné par un moteur hydraulique, choisie. Le 6 juin 1873, un décret définit le changement définitif du mode de traction. Ce décret fut approuvé par les Chambres fédérales en juillet 1873.

L'ascension des voitures sur le chemin de fer pneumatique aurait fonctionné de la manière suivante: l'air comprimé agirait dans un tube contre un piston relié au train par une barre d'attelage, à laquelle livre passage une fente longitudinale ménagée à la partie supérieure du tube et fermé par un soupape. (Cahier des charges du Lausanne-Ouchy, 1871).


Le Lac de Bret: photo de Liliane Chevalley

Les travaux pour la construction d'un funiculaire mu par l'eau ont débuté le 16 mars 1874 pour se terminer en 1879. Le moteur hydraulique placé dans le sous-sols de la gare du Flon, sera mu par la force de la pression d'une colonne d'eau de 140 mètres (différence de niveau avec le lac de Bret).

Les travaux débutent avec le percement des deux tunnels, un grand à double voie sous la colline de Montbenon, un plus petit sous la gare. Tous les ouvriers sont des réfugiés français ayant participé à l’insurrection de la Commune de Paris. Cette première ligne fait 1 kilomètre 500 et sur ce court trajet, il sera construit huit ouvrages d'art, deux tunnels et six ponts. Les matériaux d'excavation ont été utilisés pour combler la vallée du Flon.

La gare d'Ouchy:


Photo Martine Desarzens 

Le nombre de trains prévus au début de l'exploitation était de 3 à 6 par heure et les trains de voyageurs composés de deux à trois wagons de 35 places. Ce qui rend ce chemin de fer urbain assez incroyable, pour un funiculaire, c’est qu'on pouvait ajouter des wagons marchandises et des voitures passagers selon les nécessités (Nicolas Ogay).

                               

L'inauguration de la ligne Lausanne - Ouchy a eu lieu le 16 mars 1877, après de difficile travaux. La gare Suisse - Occidentale (CFF actuel), à l'époque la presse parle de "bicoque" a dû être restaurée. A cette date, il reste la liaison de la gare CFF à celle du Flon plus particulièrement réservée aux transports de marchandises. Elle sera terminée et inaugurée le 5 décembre 1879. La navette entre la gare et le Flon, avec son spectacle étonnant s'imposant aux wagons chemin de fer pour traverser la place de la Gare pour être accrochés à cette petite "Ficelle", perdurera jusqu’en 1953.

La ville de Lausanne se développe le long de la ligne de ses trains urbains. En 1877, les stations des Jordils et Sainte-Luce sont ouvertes et en 1898, la station de Montriond est inaugurée: les vignes appartiennent au passé.


Photo Martine Desarzens


Photo Emmanuel Gambarini

La liaison Gare CFF - Centre ville par une automotrice est mise en service le 25 octobre 1954, transformation de la liaison possible suite au transfert par les CFF de la gare de marchandises du Flon à Sébeillon, le premier Metro.

Avec la transformation de la gare du Flon, le funiculaire laissera sa place à un train à crémaillère en 1959. Son inauguration a été célébrée le 24 février 1959. La ville de Lausanne rachète la compagnie de chemin de fer en 1985.. Une autre histoire...


Remarquons également combien la construction de l'amenée d'eau sous pression du lac de Bret a été important pour Lausanne. par la fourniture d'eau alimentaire, pure et claire, d'eau pour les industries et pour les hydrantes ainsi que pour l'arrosage des prés et des vignes.

La station Ste-Luce à la gare de Lausanne:


Photo Musée historique de Lausanne

Salle des machines à la gare du Flon:

Photo Jean-Luc Bonnet


Sources:

- Gazette de Lausanne 19 et 23 février 1875, 16 mars 1877, 17 juin 1880, 4 novembre 1954, 18 février 1952 (numéro spécial).

- Histoire du tourisme en pays vaudois, tome 114, 2006

- 24 Heures, 17 juin 2012

- Documents officiel du gouvernement vaudois 1873-1874


Et pour en savoir plus ICI



Ajouter

Commentaire(s)

Martine Desarzens
Martine Desarzens 15/03/2015
Cher Albin, Merci pour cet article très intéressant. J'ai appris une multitudes d'informations, dont l'aqueduc du Lac de Bret, près de Puidoux et de la charmante photo de Liliane Chevalley......!

Ajouter un commentaire