Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Radio-Lausanne à la Sallaz; notre deuxième maison....

Radio-Lausanne à la Sallaz; notre deuxième maison....
Ajouter

Description

La maison de la Radio-Lausanne à la Sallaz, comme l'ancien théâtre municipal, ont été nos deuxièmes maisons. L'intérieur de Radio-Lausanne était magnifique.

Le bâtiment de la Radio érigé en 1934 par l'architecte Charles Brugger , a été inauguré en 1935.

Enfants, nous connaissions tous les recoins de ces maisons ; les studios, les loges, les couloirs et les bureaux ; nous avions le droit d’aller partout. Tous les adultes nous connaissaient et ils nous parlaient.

Lorsque nous n’avions pas l’école, mon père nous emmenait aux répétitions à la Radio. Nous nous asseyons dans le studio de répétition, devenu le Studio Victor Desarzens en 1975 et nous écoutions les répétitions.

Nous aimions beaucoup la musique et les musiciens.

Dans ce studio, l’OCL donnait également des concerts publics

 Il y avait cet immense hall d'accueil avec des fauteuils confortables, une fresque du peintre Rodolphe Théophile Bossard. Il y avait Monsieur Roviraz, trompette à l'OCL et régisseur, il nous emmenait dans son bureau, nous jouait de la trompette, puis il faisait un petit signe à notre père et nous emmenait au tea-room de la Sallaz pour boire un chocolat chaud. Enfants nous adorions littéralement Monsieur Rovira, avec son accent, sa voix basse et surtout sa gentillesse.

 

  • Monsieur Rovira, sur la photo de face qui fume, dans les coulisses du Théâtre Municipal lors d'un concert de l'OCL en 1957 .

 

Radio-Lausanne était une ruche; nous croisions Roger Nordmann, Jack Rollan, le célèbre musicologue Benjamin Romieux, Isabelle Villars si belle, Suzanne Perrsusset si drôle et cultivée, Michel Dénériaz,  Emile Gardaz et Henri  Jaton……

 Il y avait Monsieur Julien-François Zbinden, musicien, compositeur avec sa pipe, les techniciens, les musiciens représentaient pour nous enfants une grande famille.

 Nous nous promenions tout doucement dans les étages, près des studios d'enregistrements vitrés, nous observions silencieusement et surtout nous connaissions la consigne de « la lumière rouge allumée » au-dessus de la porte, ce qui voulait dire; Interdit d'entrer, enregistrement en cours.

 Notre père nous avait expliqué que nous ne devions jamais, au grand jamais ouvrir la porte si la lumière rouge était allumée, même en cas d'urgence, que nous devions trouver une autre personne dans la maison de la radio. Les enregistrements étaient des moments de grandes joies à la maison.  Souvent le soliste ou le compositeur vivait chez nous, mon père était heureux, il nous parlait de l’enregistrement, de la prise de son, de l’œuvre.

 Les enregistrements avec chœur, étaient le comble du bonheur pour nous ; tous ces chanteurs avec leur chef André Charlet, Faller ou Michel Corboz et les solistes ; Eric Tappy, Basia Retchinska, Pierre Fournier, Hugues Cuenod,…

 Il y avait des compositeurs comme Frank Martin, Jean Perrin, Olivier Messiaen.

 A cette époque et avec certaines œuvres il n’était pas rare de croiser dans le Studio de Radio-Lausanne des amis peintres, écrivains, des étudiants, des familles avec leurs enfants qui venaient écouter les répétitions.

 A la saison des morilles, à la pause, mon père allait cueillir des morilles juste derrière la maison de la radio.

La place de la Sallaz était encore campagnarde; il y avait le paysan Eaby, avec son domaine, son char et son cheval, l’hiver nous pouvions luger.

 

 

Commentaire(s)

Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella 23/05/2012
Les plans du bâtiment sont l'oeuvre de Charles Brugger, architecte à Lausanne.

Réf: Radio Lausanne/Fondation romande de radiodiffusion - 1955 (Lausanne : Impr. Vaudoise)
Martine Desarzens
Martine Desarzens 23/05/2012
BRAVO et MERCI Sylvie....je ne connais pas cet architecte, je vais me renseigner...
Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella 23/05/2012
Le fonds Charles Brugger est déposé à l'EPFL.
Martine Desarzens
Martine Desarzens 24/05/2012
Merci...
Richard Mesot
Richard Mesot 02/11/2013
Merci beaucoup pour ce témoignage d'une époque révolue.
Martine Desarzens
Martine Desarzens 02/11/2013
Merci, chaque fois que je monte à la Radio je suis émue par mes souvenirs dans cette grande maison qui a tant compté dans mon enfance…..
Martine Gloor
Martine Gloor 09/03/2018
Petite je venais y chercher ma maman, j'étais toujours impressionnée par ce bâtiment et ses occupants.

Ajouter un commentaire