Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Jean Osouf sculpteur devant son atelier rue de Besout à Paris

Jean Osouf sculpteur devant son atelier rue de Besout à Paris
Ajouter

Description

Enfants nous nous rendions très souvent à Paris en famille. Nous étions toujours logés chez des amis artistes. Ici c'est au 19 de la rue Bezout. Il n'y avait pas électricité et au fond du jardin son atelier.

Jean Osouf, sculpteur, se rendait souvent en Italie pour soigner son arthrose aux mains dans les boues à Albano en Italie. Il s'arrêtait toujours quelques jours chez nous à Aran ou chez Jeanne- Marie et Robert Favarger peintre à Romanel.  

Nous nous réunissions pour des repas très arrosés et animés autour de l'artiste. 

Sculpteur de renommée internationale au style classique, pur et poétique, 
Jean Osouf (1898-1995) a apporté énormément à la sculpture de ce siècle.
 Un artisan de l'art français qui a été inspiré toute sa vie par l'art médiéval et son admiration pour les cathédrales de Reims et de Chartres, Jean Osouf s'est d'abord distingué pendant la Première Guerre mondiale et a été décoré de la croix de guerre pour sa bravoure au feu.

Créateur, Jean Osouf n'a jamais manqué de courage et surtout pas pendant la Seconde Guerre mondiale où il intègre le réseau franco-britannique "Jade Amical". Il se distingue comme officier de liaison de Mère Jean, supérieure des Soeurs de sainte Agonie au couvent de la rue de la Santé à Paris et parvient aussi à infiltrer "l'abwehr", le contre-espionnage allemand.
 Les Marnais sont orphelins d'un talent qui a su rester un homme serviable, patriote et discret comme le sont les vrais artistes. Plus tard à Paris avec Solvei Osouf, j’ai souvent rendu visite à la Mère supérieur Jean de la sainte agonie au couvant de la rue de la Santé. Solvei était une femme magnifique cultivée et généreuse ; ma mère Louky et elle s’aimaient beaucoup.

Aujourd'hui je pense, qu'elles avaient un lien comme femmes d'artistes, vie pas souvent facile.....

Jean Osouf n'aimait pas le musée de la Gare d'Orsay, le jour de l'inauguration, invité d'honneur, il a refusé de s'y rendre et a passé la journée au Musée de Cluny à St Michel... Jeune et écervelée, ce jour j'étais chez eux à Paris, je pensais pouvoir me rendre avec lui à cette immense inauguration....nous avons été au Musée de Cluny à St. Michel et au Musée Carnavalet dans le marais....


Jean Osouf lire aussi :: http://www.notrehistoire.ch/article/view/821/

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire