Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Berne, ses drapeaux* et l'ironie de l'histoire!

 Berne, ses drapeaux* et l'ironie de l'histoire!

Le 7 août 2013, je me trouvais par hasard à Berne, ville que j'aime beaucoup, ma grand-mère maternelle y étant native! Enfant, j'y passais donc chaque année une ou deux semaines de vacances (.. bon à Köniz, mais c'est Berne quand-même!)  dans la famille.

Berne, ses arcades, ses trams, ses ours et ses ....drapeaux*! Je ne sais pas si quelqu'un est allé à Berne ces derniers temps, mais cela m'a frappé, tous ces drapeaux! Etait-ce spécifique à ce jour (le 7 août) ou alors étaient-ils là pour égayer la ville pendant la saison touristique?

Parce qu’en fait, ironie de l'histoire,  Berne n'avait rien à  fêter, ce jour-là, bien au contraire:

En effet, le 7 août 1815, un nouveau Pacte Fédéral entrait en vigueur,  faisant perdre définitivement à ce Canton tous ses droits sur le Pays de Vaud et autres anciens baillages, perdus au moment de l'Acte de Médiation imposé par Bonaparte à la Suisse en 1803.

Il faut dire qu'une vraie guerre psychologique avait suivi la chute de Napoléon: La Suisse était alors occupée par les Autrichiens (même Lausanne!), et le Congrès de Vienne (1.11.1814-9.6.1815) réunissait les vainqueurs (Anglais, Autrichiens, Prussiens et Russes) pour redéfinir l'Europe. C'est durant cette période que tout s’est joué. Les Bernois, ainsi que d'autres cantons "colonisateurs" d'avant la révolution de 1798 ont essayé de convaincre les Autrichiens de leurs redonner les anciens baillages qu'ils possédaient pendant l'ancien régime**. Mais, ces derniers (Vaud, Argovie, St-Gall, Thurgovie, Les Grisons et Le Tessin) ne l'entendaient pas de cette oreille, bien-sûr! Ils étaient devenus en 1803 des cantons organisés, Grand et Petit-Conseil, administration, justice,  milices, gendarmerie etc.

Une grande chance pour le Canton de Vaud, et en définitive pour la Suisse moderne, a été l'intervention privée d'un "Grand-Homme" Vaudois, instigateur de la Révolution de 1798 et ancien Directeur de l'éphémère République Helvétique: Frédéric-César de la Harpe. Comme ce dernier avait été le précepteur du jeune Prince Alexandre, devenu le Tsar Alexandre 1er (qui négociait justement à Vienne), il prit l'initiative de le contacter via l'Ambassadeur de Russie en Suisse pour lui demander d'intervenir en faveur des cantons menacés d'assujettissement. Le Tsar, qui respectait De la Harpe presque comme un père, se fit un plaisir d'aider la patrie de son ancien éducateur, obtenant ainsi l'autonomie définitive des six cantons cités plus haut! ***

Conclusion: Napoléon Bonaparte a posé les fondations de la Suisse moderne et le Tsar Alexandre 1er l'a sauvegardée!

Pour la petite histoire, hormis les six cantons de 1803 précités, trois nouveaux cantons ont été admis dans la Confédération des XXII cantons de 1815, soit Le Valais, Genève et la Principauté de Neuchâtel. Berne, quant à lui,  a reçu en compensation la partie Jurassienne des anciennes possessions de l'Evêché de Bâle (à savoir l'actuel Canton du Jura et le Jura Bernois restant) ainsi qu'un dédommagement financier que Vaud a dû lui verser. Maigres consolations****, tout-de-même, en comparaison des vignobles Vaudois et des champs de graminées des campagnes Argoviennes!

 

Le plus incroyable dans cette histoire, c'est que MOI, je me trouvais à Berne le 7 août dernier, et par hasard! Incroyable... je n'en reviens pas...ça..., et tous ces gens qui se promenaient autour de moi sans connaître cette histoire! Pauvres Bernois quand-même, non? ;-)

 


* Les drapeaux: Si tout le monde connait les deux drapeaux de gauche, celui de droite mérite une petite explication. Il dérive d'un drapeau militaire bernois du XVIIIème siècle et est un peu considéré comme le deuxième drapeau cantonal, bien que non-officiel. On le trouve surtout à Berne-ville et dans le Mittelland.

** Vaud et Argovie par Berne. Les quatre autres cantons également issus de l'Acte de Médiation de 1803  -  Le Tessin, St-Gall, Thurgovie et Les Grisons -  principalement par les Waldstetten. Mais Fribourg et Soleure étaient aussi en faveur du retour à la Confédération des XIII cantons!

*** Pour être honnête, le fait que Zurich assurait le "Vorort" (direction tournante de la Confédération) en 1815 a aussi pesé en faveur des cantons de 1803: il se trouvait en opposition (ou concurrence) avec Berne et ne voyait pas d'un très bon oeil le retour de ce dernier dans les dimensions énormes de ce qu'il avait été pendant l'ancien régime!

**** Le Jura est une très belle région! Je parle ici de la valeur commerciale de ces territoires pour l'époque.

 

Ajouter

Commentaire(s)

Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella 21/08/2013
Article très intéressant, merci Nicolas.
Si j'ose un clin d'oeil; vive la saucisse aux choux ;-))
Nicolas Ogay
Nicolas Ogay 21/08/2013
...et le papet Vaudois! :-D
Martine Desarzens
Martine Desarzens 21/08/2013
Cher Nicolas,
Merci pour cet article si bien écrit ! Grâce à vous je viens d'apprendre encore un petit bout de notre histoire vaudoise.....On peut dire que vous vous êtes trouvé au bon endroit au bon moment !

Lorsque j'étais enfant l'histoire était enseignée d'une manière si ennuyeuse qu'il m'a fallu attendre de nombreuses années pour m'intéresser à ce domaine passionnant ! Aujourd'hui j'ai constaté que mon petit fils apprenait l'histoire en parallèle avec la géographie et c'est heureux! Et comme dans beaucoup de domaine; l'enseignant et son enseignement joue un grand rôle dans l'intérêt que l'enfant peut alors manifester....

Je me rends souvent à Berne, ville que j'aime beaucoup pour son originalité, ses musées, ses marchés et NOTRE Parlement que je fais toujours visiter à mes amis en visite en Suisse.

Mon frère a fait ses études au de vétérinaire à la faculté de médecine vétérinaire au Tirspital à Berne, il y a rencontré sa femme et je garde d'excellents souvenirs de jeunesse passé dans cette ville avec mon frère. Les étudiants vétérinaires soignaient les ours et j'ai eu la chance de pouvoir visiter la fosse aux ours de l'époque en 1960......
Nicolas Ogay
Nicolas Ogay 21/08/2013
Merci Martine pour votre joli témoignage! Comme je suis d'accord avec vous par rapport à la manière d'enseigner! C'est également valable pour d'autres branches, comme les langues ou la littérature par exemple!
Et quelle chance vous avez eu de pouvoir visiter la fosse aux ours! Formidable. On s'y rendait souvent pendant nos vacances, puis on longeait l'Aar pour rejoindre plus loin le funiculaire menant au Palais Fédéral! Ah....!

Ajouter un commentaire