Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

La mort de Raoul Echard

Jeudi 7 septembre 1922, vers midi, les habitants Bodio persevaient le bruit de l'explosion du réservoir d'essence d'un avion participant au Circuit des Alpes et l'on voyait au-dessus du village, un appareil en feu précipité sur la montagne, au nord du village.

De Bellizone, le commandant du camp d'aviation, capitaine Glauser, se rendit sur les lieux, accompagné d'autres membres du comité.

Le capitaine français Echard était au-dessus de mont Ghiso au nord du village de Bodio. Voyant qu'un autre aviateur tentait de le survoler, il doit, à ce que l'on suppose, avoir forcé le moteur, ce qui provoqua l'explosion. L'appareil a été précipité d'une hauteur de cent mètres et est tombé au milieu des arbres. Les paysans qui faisaient les regains accoururent pour porter secours au malheureux pilote mais celui-ci était déjà mort. Dans sa chute il s'est blessé à la tête, a eu les jambes brisées et les intestins perforés. On croit que la mort a été instantanée. Les samaritains de Giornico arrivèrent en hâte et transportèrent le cadavre à Bodio. Un peu plus tard un convoi le transporta à Bellizone. L'appareil a été réduit en miettes.

D'après l'aviateur Zimmer, témoin oculaire, la chute s'est produite à la suite d'une rupture d'aile un quart d'heure à peine après le départ de l'aérodrome de Bellinzone. L'appareil est tombé d'une hauteur de 3500 mètres. L'aile de l'avion a été retrouvée à 800 mètre de l'endroit de l'accident.

Le capitaine Echard, commandant de l'escadrille française "La Cigogne" était venu à Dübendorf pour la participation au meeting international, était parti le jeudi pour accomplir le circuit des Alpes. Après les deux premières étapes, lors de la dernière étape entre Bellinzone et Dübendorf. L'accident s'est produit à 12h25.

Le défunt, Raoul Cesar Robert Pierre Echard, était âgé de 35 ans et passé pour l'un des premiers pilotes de l'armée française. Il commandait depuis un temps assez long, l'escadrille française de Mulhouse.

Le Journal de Genève le 8 septembre 1922


Raoul Echard sur l'aérodrome de Dübendorf:
Ajouter

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire