Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Histoire(s) de Cinémathèque (9e partie): Yves Yersin & les autres

Avant de terminer avec une sélection des films préférés de Freddy Buache et de Frédéric Maire, les deux hommes qui incarnent l'histoire de la Cinémathèque suisse, nous faisons le tour des acteurs du cinéma suisse romand. Nous avons décidé de questionner nos deux invités de l'institution sur Yves Yersin et les membres de la "Bande à Part", Lionel Baier, Jean-Stéphane Bron, Ursula Meier et Frédéric Mermoud. Des personnalités qui ont brillé soit au sein du DAVI, le département audiovisuel de l'école d'art de Lausanne (l'ECAL) avant que celui-ci devienne une référence en Suisse de la formation au métier de cinéaste.

Freddy Buache et Frédéric Maire, le 9 janvier 2019 à Lausanne (photo : David Glaser)

Yves Yersin est mort le 15 novembre à Baulmes. Il fut un réalisateur de documentaires télévisés, notamment au sein du Groupe 5 à Genève. En 1971, il rejoint la société de production genevoise dans laquelle officient depuis 1968 Alain Tanner, Jean-Louis Roy, Michel Soutter, Jean-Jacques Lagrange et Claude Goretta. Lagrange avait alors décidé de quitter le groupe. Il fut aussi un des acteurs principaux du DAVI, l'ancêtre du département cinéma de l'ECAL. Mais Yves Yersin est aussi connu pour son long métrage de fiction "Les Petites Fugues" qui sera un succès en Suisse avec 420'736 entrées. Il sera aussi repéré pour ses nombreux films ethnographiques ou son "Inventaire lausannois", film de commande de la ville de Lausanne pour vanter ses trésors touristiques. En 1964, il assiste René Creux pour la scénographie et de la réalisation du diaporama Polyvision à l'Expo 64 (au Pavillon ONST, média composé de 64 projecteurs permettant d'animer une coupole d'images de 35 mètres de diamètre, 360° à l'horizontale - 180° au plan vertical). Yves Yersin a marqué l'histoire du cinéma suisse et de la Cinémathèque.

 

Quand on pose la question de la relève du cinéma suisse, notamment Lionel Baier, Jean-Stéphane Bron, Ursula Meier et Frédéric Mermoud, Freddy Buache ne passe pas par quatre chemins. Le fondateur de la Cinémathèque suisse a expliqué qu'il n'était pas spécialement client de ce "nouveau" cinéma suisse. Mais il a expliqué aussi qu'il les connaissait bien et respectait leur travail. La "Bande à Part", comme l'explique Frédéric Maire, représente un déplacement du curseur pour la production suisse romande, de Genève à Lausanne.

 

Le dernier film de Lionel Baier est en préparation et plusieurs films de la société de production sont présentés dans les festivals à travers le monde, dont Pearl de Elsa Amiel.

Par David Glaser

Pour retrouver l'intégralité des dix articles sur l'Histoire de la Cinémathèque, cliquez ici et pour tous renseignements sur les activités de la Cinémathèque suisse, allez sur ce lien.

Ajouter

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire