Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

100 ans de concerts de l'OSR

Il est 20h15 en ce jeudi 29 novembre, le Palais de Beaulieu est en fête. Il brille de mille feux même. Des centaines de Lausannois ont convergé vers le site qui accueillait une autre "fête" qui aurait été centenaire, le Comptoir suisse, une manifestation aujourd'hui supprimée. Pour lire le compte-rendu dans son intégralité, cliquez sur ce lien.

Quelques documents qui définissent l'OSR selon René Gagnaux

Notre membre René Gagnaux a choisi trois documents qui illustrent cent ans d'histoire. "Premier enregistrement majeur, celui du "Roi David" d'Arthur Honegger (*), dont Ernest Ansermet a enregistré cinq extraits en 1929 pour Columbia avec son Orchestre de la Suisse Romande, un enregistrement réalisé dans le Grand-Théâtre de Genève, et qui est resté très peu connu, presque complètement oublié. Aussi parce que les 78 tours en question sont une absolue rareté. Une copie de la Phonotèque Suisse, qui fut diffusée dans le premier volet de la série «Ernest Ansermet et l'OSR - l'histoire d'une folle aventure», rediffusé le 12 novembre dernier à 18h30 dans une émission «Quai des orfèvres» est à écouter ici. L'extrait est placé à 12 minutes 15 secondes après le début.

L'un des documents est «In Terra Pax» de Frank Martin que l'OSR et Ernest Ansermet avaient enregistré le 12 mars 1945, pour être diffusé lors de l'Armistice mettant fin à la Seconde Guerre Mondiale, le 7 mai 1945 (Madeleine Dubuis, soprano, Nelly Grétillat, alto, Ernst Haefliger, ténor, Paul Sandoz, bariton, Fernando Corena, basse, Maîtrise Protestante (chef de choeur, Roger Vuataz), Chœur de la Société symphonique (chef de chœur: Jean Dupérier), Groupe choral Ecole supérieure de jeunes filles (chef de chœur: Albert Paychère), Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, 12 mars 1945). C'était René Dovaz, directeur de Radio-Genève de 1944 à 1962, qui avait commandé cette oeuvre à Frank Martin, s'attendant à la défaite des troupes allemandes et voulant préparer une célébration solennelle du jour de la Victoire avec une cantate célébrant la Paix redescendue sur la Terre. J'avais présenté ce document dans l'article à lire ici."

Paul Parray en guest-star de la direction d'orchestre

"L'autre document est un concert tout-à-fait inhabituel, avec l'un des plus grands chefs d'orchestre et compositeur français du siècle passé, Paul Paray: tout-à-fait inhabituel de le retrouver dirigeant l'OSR. C'est Carlo Boller qui avait mis cette œuvre au programme pour le concert du centenaire de la «Société de Chant L'ORPHÉON» de Neuchâtel, mais il n'a plus pu diriger ce concert, à la suite de son décès prématuré. Le compositeur de l'œuvre - Paul Paray - accepta alors de diriger le concert, en geste d'amitié et d'hommage à Carlo Boller: Paul Paray, «Messe du cinquième centenaire de la mort de Jeanne d'Arc» pour solistes, chœur et orchestre, Suzanne Danco, soprano, Lise de Montmollin, alto, Franz Mertens, ténor, Paul Sandoz, basse, Samuel Ducommun, orgue, Société Chorale et Société de Musique l'Orphéon, Neuchâtel, Orchestre de la Suisse Romande, Paul Paray, 26 avril 1952, Temple du Bas, Neuchâtel."

L'hommage à Carlo Boller a eu lieu dans le Temple du Bas à Neuchâtel en 1952

"La liste des interprètes est absolument superbe, œuvre et concert sont très inhabituels. Et là aussi ne fut diffusé qu'une partie de l'œuvre, les 3e et 4e parties de cette messe, probablement une simple question de temps à disposition." René Gagnaux va continuer à nous offrir son expertise sur l'histoire de l'OSR. Nous le remercions chaleureusement pour cette première liste de concerts marquants de l'orchestre centenaire."

Dans les autres concerts qui ont compté dans ce premier siècle de l'OSR, il y a "Camille Saint-Saëns et son concerto pour violoncelle et orchestre no 1 en la mineur, Op. 33 (Franz Walter, Orchestre de la Suisse Romande, Edmond Appia, mercredi 3 mai 1950).

Edmond Appia est un musicien qui a été très important pour la vie musicale en Suisse Romande, et qui est aujourd'hui tellement négligé. En plus ce document permet d'entendre un violoncelliste que l'on n'entend qu'encore plus rarement: Franz Walter. La plupart de ceux qui connaissent encore son nom s'en souviennent comme chroniqueur musical, et ne savent pas qu'il a été un excellent violoncelliste."

La suite, c'est Henryk Wieniawski, Concerto pour violon et orchestre No 2, en ré mineur, op. 22, Michel Schwalbé, Orchestre de la Suisse Romande, Stanislas Skrowaczewski, Victoria-Hall, Genève, 23 janvier 1963 (7e concert de l'abonnement)

"Stanislas Skrowaczewski - chef d'orchestre et compositeur polonais puis américain - est une légende, il est décédé l'année passée, à 93 ans. Dans cet enregistrement il avait seulement 40 ans, était au début de sa très longue carrière!"

"Michel Schwalbé (photo) fut premier violon de l'OSR, avant d'être engagé par Herbert von Karajan dans l'Orchestre Philharmonique de Berlin, où il fut premier violon jusqu'en 1986. Un magnifique violoniste!"  

Avant-dernier choix, Camille Saint-Saens à nouveau avec son Concerto pour violon et orchestre No 3 en si mineur, Op. 61, Michel Schwalbé, Orchestre de la Suisse Romande, Frederik Prausnitz, mercredi 4 janvier 1961, Grand Studio de la Radio, Genève.

"Encore un enregistrement avec Michel Schwalbé, l'OSR étant dirigé par Frederik Prausnitz, à nouveau un chef très oublié."

Enfin René nous propose de (re)découvrir un autre enregistrement: Jean-Jacques Rousseau, Le Devin du Village, ballet de Delly et Willy Flay, Basia Retchitzka (Colette), Eric Tappy (Colin), Pierre Mollet (le Devin), Chœur, Orchestre de la Suisse romande, Samuel Baud-Bovy. "Une vidéo historique tournée pour la RTS le 16 septembre 1962, à l'occasion de l'année Rousseau. La mise en scène est signée Roger Burckhardt, les costumes sont d'Eric Poncy et les décors de Jacques Stern." René va continuer à revisiter les quelques documents publiés sur notreHistoire et qui symbolisent le centenaire de l'Orchestre suisse le plus connu internationalement. A suivre donc...

Par David Glaser et René Gagnaux

(*)-COLUMBIA; 8865; Le Roi David. Psaume dramatique en 3 parties pour soprano, contralto, ténor, récitants, chœur mixte, 17 instrumentistes, H 37 (HR2642)

Un grand merci à Vincent Mandelbaum et aux Amis vaudois de l'OSR. Les concerts à Beaulieu sont précédés de "Conférences-Préludes". Ouverts gratuitement aux spectateurs qui peuvent arriver dès 19h30. Ces conférences proposent une introduction au concert par l’écoute d’une personnalité liée de près ou de loin au monde de la musique ou plus simplement aussi, une occasion de partage et de convivialité entre amis mélomanes. Ces conférences donnent un éclairage historique et musical de l'oeuvre jouée. Elles ont lieu à la salle Innsbruck au Théâtre de Beaulieu de 19h30 à 20h00 et sont suivies du concert symphonique qui débute à 20h15.



Ajouter

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire