Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Claude DEBUSSY, 3 Nocturnes, Extr. répétitions, OSR, Georges PRÊTRE, 1972

    C'est une série de tableaux impressionistes éponyme de James McNeill Whistler (1834-1903), que Debussy appréciait particulièrement, qui sont à l'origine de ce triptyque symphonique.

     Le projet initial de l'oeuvre - remontant à 1892 - s'intitulait «Trois scènes au crépuscule»; il se mua par la suite en «Trois Nocturnes» pour orchestre et violon principal, cette partie de violon étant écrite à l'intention de Eugène Ysaÿe. Il ne resta toutefois rien de cette version, suite à une brouille entre le compositeur et son interprète.

     La version définitive fut écrite entre décembre 1897 et décembre 1899, donc alors que Debussy travaillait à son Pelléas; les deux premiers Nocturnes furent joués pour la première fois le 9 décembre 1900 aux Concerts Lamoureux sous la direction de Camille Chevillard, l'oeuvre entière le 27 octobre de l'année suivante, toujours chez Lamoureux. Au cours des années qui suivirent, Claude Debussy modifia l'orchestration, principalement dans «Fêtes» et «Sirènes».

    Pour une courte description de l'oeuvre, voir la page de Notre Histoire avec l'enregistrement qu'en a fait Ernest ANSERMET pour le disque, en 1951, donc en mono (l' enregistrement stéréo fait 6 ans plus tard est sur cette autre page).

      D' octobre à décembre 1972, Georges PRÊTRE dirigeait plusieurs concerts de l' Orchestre de la Suisse Romande. Celui du 13 décembre 1972 fut retransmis en direct sur le premier programme de la Radio Suisse Romande - dans le cadre du tradionnel concert du mercredi soir -, et enregistré par la télévision pour être diffusé plus tard, avec des extraits des répétitions:

  • le vendredi 15 décembre dans l'émission «Sur le vif», à 22h, pour les Nocturnes
  • l'ouverture du Roi d'Ys le 19 janvier 1973 à 19h50
  • Shéhérazade de Rimski-Korsakow le 6 avril suivant, à nouveau dans l'émission «Sur le vif» à 21h55.


      Un court compte-rendu de Franz WALTER fut publié le 15 décembre 1972 dans le Journal de Genève en page 13, rubrique «Flashes-minuit»:

"[...] Ouverture du «Roi d'Y's» de Lalo, Trois Nocturnes de Debussy et Shéhérazade de Rimsky-Korsakoff, un programme imagé, qu'enregistrait d'ailleurs la Télévision et que l'on pourra donc voir de plus près encore sur les petits écrans.

À propos d'image, celle que nous donne Georges Prêtre au pupitre est assez déconcertante: une carrure athlétique et des gestes qui se complaisent dans une préciosité et un maniérisme assez gênant. Autant de câlineries qui manifestement prennent l'orchestre à rebrousse-poil, lequel orchestre n'en perd donc pas pour autant sa dignité. Par ailleurs, un geste qui en se voulant impérieux se fait théâtral, mais est capable néanmoins d'entraîner ses musiciens en des emportements fougueux et de véritables débauches sonores.

Il en résulte des exécutions qui, si elles ne répondent pas aux critères du goût le plus châtié, font un indiscutable effet. Par leurs contrastes très accusés, d'abord, par leur vitalité, ensuite, qui est le reflet d'une force de tempérament qu'on ne peut manquer de reconnaître. À ce point de vue, l'ouverture de Lalo a pris des allures particulièrement brillantes. Les Nocturnes nous ont valu quelques atmosphères attachantes. Tandis que Shéhérazade m'a paru un peu tirer en longueur et parfois trop bruyant.

Soulignons l'excellente prestation de notre violoncelle-solo, François Courvoisier, dans Lalo, celle aussi de Peter Rybar dans les périlleuses interventions de Rimsky. Et enfin on a goûté la fraîcheur des voix naturelles des jeunes chanteuses du Choeur universitaire préparées par Chen Liang-shen, dans le troisième Nocturne. [...]"

Pour voir et écouter ces extraits de répétitions avec l'Orchestre de la Suisse Romande - enregistrés en décembre 1972 sous la direction de Georges Prêtre au Victoria Hall de Genève -, cliquer sur la photo ci-dessus: ouvre une nouvelle fenêtre sur votre navigateur web, avec la page correspondante des archives de la RTSR et cette vidéo en format plein écran.


Ajouter

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire