Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Claudio MONTEVERDI, Madrigal «Hor che'l ciel e la terra», EVL, OCL, Michel CORBOZ, 16.11.1973, Notre-Dame du Valentin, Lausanne

Le texte de ce madrigal mis en musique par Monteverdi est composé des deux premiers quatrains du sonnet 164 du Canzoniere de Pétrarque (1304-1374). Cet enregistrement fut rediffusé dans la 5e émission de la série de 10 émissions «75 ans de l'OCL», réalisée par François HUDRY, diffusée entre les 3 et 13 juillet 2017, et disponibles en libre écoute grâce aux suberbes archives de la Radio Télévisions Suisse.


     Pour écouter la présentation et ce madrigal, CLIQUER ci-dessous sur les liens resp. minutages en début de ligne (ouvre une fenêtre sur l'archive de la Radio Télévision Suisse, au début du passage concerné).


00:46 (0046)  Michel CORBOZ, courte présentation par François Hudry

01:52 (0112)  Claudio Monteverdi, Madrigal «Hor che'l ciel e la terra» des «Madrigali guerrieri et amorosi, libro VIII», (madrigal à 6 voix, 2 violons et basse continue), Wahli STÄMPFLI, soprano, Nicole ROSSIER, mezzo-soprano, Anna SCHAER, contralto, Olivier DUFOUR, ténor, Philippe HUTTENLOCHER, baryton, Michel BRODART, basse, Jörg-Ewald DÄHLER, clavecin, Ensemble Vocal de Lausanne, Orchestre de chambre de Lausanne, Michel CORBOZ, 16 novembre 1973, Notre-Dame du Valentin


Ses différentes parties:

(0112) 01:52 

Or che ‘l ciel e la terra e ‘l vento tace

     Maintenant que le vent se tait, et le ciel et la terre,

E le fere e gli augelli il sonno affrena,

     que le sommeil retient les oiseaux et les fauves,

notte il carro stellato in giro mena

     que la nuit mène alentour son char étoilé,

e nel suo letto il mar senz’onda giace;

     tandis que dans son lit dort (se gît) sans vagues la mer;

(0241) 04:01 

vegghio, penso, ardo, piango, e chi mi sface

     je veille, pense, brûle, pleure; et qui me tue (me défait)

sempre m’è inanzi per mia dolce pena:

     est toujours devant moi, pour ma suave peine:

guerra è ‘l mio stato, d’ira e di duol piena,

     la guerre est mon état, emplie d’ire et de deuil,

e sol di lei pensando ho qualche pace.

     Et je n’ai quelque paix que si je pense à elle.

(0563) 09:23 

Così sol d’una chiara fonte viva

     Et seulement de cette vive et claire source

move ‘l dolce e l’amaro ond’io mi pasco;

     vient le doux et l’amer dont je fais ma pâture;

una man sola mi risana e punge;

     une main seulement me guérit et me blesse;

(0688) 11:28 

e perché ‘l mio martir non giunga a riva,

     et pour que mon martyre au port n’arrive pas,

mille volte il dí moro e mille nasco:

     mille fois chaque jour, je meurs et je renais,

tanto da la salute mia son lunge!

     à tel point je suis éloigné de mon salut.

Traduction interlinéaire en français citée de cette page de l'Ensemble Vocal Canzone - voir cette même page pour plus de détails sur ce madrigal.


       En cliquant sur les minutages, donnés ci-dessus en début de ligne, vous pouvez (ré)écouter directement la partie concernée (ouvre une fenêtre sur l'archive de la Radio Télévision Suisse, au début de cette partie).


       CLIQUER ICI pour écouter le cinquième épisode des «75 ans de l'OCL» depuis son début: ce volet était consacré à des oeuvres de Monteverdi, Fauré, Jean Perrin et Chabrier interprétées par des solistes et chefs invités.


Ajouter

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire