Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

L. van BEETHOVEN, Symphonie No 5, ONRDF, Carl SCHURICHT, 23.09.1956, Montreux

L. van BEETHOVEN, Symphonie No 5, ONRDF, Carl SCHURICHT, 23.09.1956, Montreux
Ajouter

Description

Ludwig van BEETHOVEN, Symphonie No 5 en ut mineur, Op. 67, Orchestre National de la RadioDiffusion Française, Carl SCHURICHT, 23 septembre 1956, Salle du Pavillon des Sports, Septembre Musical de Montreux

Ernest Ansermet sur Beethoven et cette symphonie:

"[...] Pour moi, Beethoven a été avant tout la plus formidable intrusion de l'humain en musique. Sa révolte a été revendication des besoins du coeur contre l'inhumain du ton galant, du ton noble, du ton académique, de tout ce qui limite, contraint ou retient l'expression dans le convenu. Sa conquête: la vertu expressive de la musique délivrée de sa gangue matérielle ou formelle. Que dans cette volonté de Beethoven de mettre l'art au service de l'homme, de vaincre l'art, il y ait un péché d'orgueil, c'est sans doute ce que sentira notre époque ou une époque future. Mais il fallait que cette action fût accomplie pour que la musique justifiat son témoignage et en révélat toute la portée et la généralité.[...]" Ernest Ansermet, date inconnue, cité d'après l'ouvrage de J.-Claude Piguet, Ernest Ansermet, Les compositeurs et leurs oeuvres.

"[...] Que ne nous suggérerait pas cette symphonie, la structure en "variations" de son "andante con moto", l'"allegro" si saisissant, si dramatique qui lui tient lieu de "scherzo", le "finale" hymnique, à l'examiner ainsi, sans convention préconçue, et sans s'arrêter non plus à la lettre, selon la mode du jour, attentifs seulement au rayonnement de son contenu musical? Elle est plus architecturale et plus ramassée en ses formes qu'aucune autre. Mais sa beauté formelle est pleine de sens et on ne le forcerait ni ne le rétrécirait, ce sens, en la voyant tout entière comme une symphonie de l'homme et son destin.

On croit quelquefois que l'extrême popularité de cette oeuvre en a défraîchi l'effet. Ce qui se défraîchit, ce sont ces traditions qui l'ont fait voir à travers les lunettes d'une grandiloquence conventionnelle. Il ne dépend que de nous de retrouver la fraîcheur de son effet, car l'expérience qu'elle nous offre est aussi inépuisable que celle de la vie, dont elle exprime certaines émotions essentielles, proposées à tous les hommes et qui se renouvellent sans cesse, sans rien perdre de leur acuité.[...]" Ernest Ansermet, 1937, cité d'après l'ouvrage de J.-Claude Piguet, Ernest Ansermet, Les compositeurs et leurs oeuvres.

Il n'est certainement pas nécessaire de présenter plus cette symphonie très connue, le cas échéant voir par exemple cette page de Wikipedia.


Logo de la Radio Suisse Romande


L'excellent site que Tohru Kobayashi consacre à Carl SCHURICHT dénombre une trentaine de concerts avec la 5e symphonie de Beethoven au programme.

Pour le disque Carl Schuricht a enregistré cette symphonie à deux reprises: d'abord pour Decca - en mono - avec l'Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire de Paris - 10 au 12 juin 1949, Maison de la Mutualité à Paris, parus en 78 tours et en 33 tours - puis en stéréo pour EMI - en avril 1957 avec le même orchestre.

Lors du Festival de Montreux 1956, Carl SCHURICHT dirigeait l'Orchestre National de la RadioDiffusion Française. Au programme du concert du dimanche 23 septembre 1956:

- le concerto pour piano et orchestre No 2 en si bémol majeur, Op. 83, de Johannes Brahms, avec Robert CASADESUS en soliste

trois chorals pour choeurs et orchestre extraits des cantates BWV 103, 104 et 50 de Johann Sebastian Bach, avec le Choeur du Festival (Chef de choeur: Robert MERMOUD)

- la symphonie No 5 de Ludwig van Beethoven

Le concert fut diffusé le mercredi 26 septembre 1956 sur l'émetteur de Sottens, à 20h30 dans l'émission du traditionnel concert du mercredi (ref.: Journal de Genève du 26 septembre 1956, page 7), et le lendemain - jeudi 27 septembre 1956 - sur France I, à 20h05 (ref.: Gazette de Lausanne du 27 septembre 1956, page 3).

Deux extraits des compte-rendus de ce concert:

Journal De Genève, No 224, Mardi 25 septembre 1956, page 9, Le Septembre musical de Montreux, Franz Walter:

 "[...] J'ai souvent dit mon admiration pour l'Orchestre National de Paris, qui est sans doute l'un des meilleurs du monde. Mais il m'a déçu, ce dimanche soir. Sans doute y a-t-il quelque fatigue chez ces musiciens qui présentement courent de festival en festival. Je leur ai connu plus d'élan collectif et de subtilité individuelle. Leur «Cinquième» de Beethoven, sans être la meilleure que j'aie entendue, n'en eut pas moins grande allure sous la baguette toujours inventive de Schuricht. Le vieux maître a l'art de faire passer un souffle de jeunesse à travers la moindre des oeuvres qu'il dirige.[...]"

Gazette de Lausanne, Vendredi 28 septembre 1956, page 5, Onzième «Septembre musical» de Montreux, Huitième Concert, Ed.H.:

"[...] Carl Schuricht et l'Orchestre National concluaient la grande audition par une exécution souveraine de la «cinquième», construite avec cette fermeté de dessein et de dessin qui fait toute interprétation beethovienne de Schuricht à la fois nouvelle et définitive. L'oeuvre maintient intact l'élan du chef, le chef soutient sans effort l'éternelle jeunesse de l'oeuvre de sa conviction profonde. Et chaque fois l'on mesure davantage la plénitude d'une admiration qui va vers Beethoven à travers celui qui le fait parler. On ne résiste pas à tant d'amour éclairé, il n'y a plus qu'à le partager! L'Orchestre National, le tout premier, n'a pas manqué de nous en persuader. [...]"

À souligner: ces compte-rendus sont rendus accessibles grâce à l'admirable banque de données du quotidien Le Temps permettant de rechercher dans les archives de la Gazette de Lausanne et du Journal de Genève, et ceci sur les 200 ans passés!!

L'enregistrement que vous écoutez...

Ludwig van Beethoven, Symphonie No 5 en ut mineur, Op. 67, Orchestre National de la RadioDiffusion Française, Carl Schuricht, 23 septembre 1956, Salle du Pavillon des Sports, Septembre Musical de Montreux

Provenance: Radiodiffusion, Archives Radio Suisse Romande (RSR)


Date

23/09/1956

Lieu

Montreux, Salle du Pavillon

Popularité

1456
0

Auteur

Radio Suisse Romande

Sous-dossiers
1956

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire