Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Genève, le Temple de Saint-Gervais

Genève, le Temple de Saint-Gervais
Ajouter

Description

Carte postale prise entre 1900 et 1905. A cette période, le vénérable temple de Saint-Gervais subit une très importante reconstitution et restauration qui révélera un ensemble de monuments en relation avec son histoire architecturale et religieuse de Genève.

Selon Genève Tourisme, le Temple actuel s'élève sur à l'emplacement même d’un sanctuaire du IVe siècle et des fondations d’une église romane du Xe siècle qui sera profondément modifiée au cours du temps et surtout après son incendie en 1345. L'église sera reconstruite à partir de 1436 sous l'épiscopat de François de Metz. En 1601, la cloche de l'abbaye de Pomiers fut placée dans le clocher. Le chœur est élargi, doté de deux travées. Deux chapelles latérales s'ouvrent sur le chœur. La nef unique était flanquée d'une suite de chapelles, de part et d'autre, construites entre les contreforts. A l'origine, l'église était consacrée à deux saint, saint Gervais et saint Protais.

La chapelle de l’Escalade est édifiée vers 1478 à l’initiative de la confrérie des marchands d’origine alémanique de Genève. Elle s'appelait alors la chapelle des Allemands. Elle réunit quatre voûtes à croisée d’ogives autour d’un pilier central. De son décor médiéval, elle a conservé une peinture de saint Christophe. C’est dans cette chapelle que sont ensevelis en 1895 les restes des victimes de l’Escalade, jusqu’à là enterrées à l’extérieur dans l’ancien cimetière de Saint-Gervais.

Les travaux sous la conduite de M. G. Brocher architecte, débutent en 1901 et montrent que la partie la plus ancienne est la crypte qui se trouve sous l'abside du temple actuel.



La crypte a subit plusieurs transformations et constructions mais elle reste un des monuments les plus rares de l'architecture chrétienne primitive dans nos contrées. Au milieu du Vème siècle, suite à la fièvre des constructions qui sévissait à Genève, la nef principale, l'abside et les bas côté de l'église romane qui tombait alors en ruine, ont été reconstruites

Ces fouilles ont été menées en plusieurs étapes, de 1987 à 1994 puis de 2000 à 2005, sur une surface de près de 2 000 m2.

Pour en savoir un peu plus sur les fouilles archéologiques de ce Temple lire sur le site officiel
de la République et Canton de Genève.

De nos jours, les ajouts protestants, plutôt disparates, furent détruits et l'église médiévale fut reconstituée. C'est de cette époque (1905) que date le vitrail d'Henri Demole dont le thème est l'Escalade. Les autres vitraux de la chapelle sont l’œuvre de Bodjol et datent de 1953.

La toiture du temple fut refaite. Le clocher fut restauré entre 1930-1931, une horloge remplaça sur la face sud l'ancien cadran solaire:






               

Nous pouvons observer un escalier extérieur au clocher (ci-dessous). Celui-ci a disparu lors de la restauration de 1905:

               


La face nord avant la restauration où l'on peut voir que de nombreux bâtiments étaient adjacents au Temple:

     


De nos jours:



Sur le document de Claire Bärtschi-Flohr, nous avons un dessin "idéalisé" du Temple et de la place:





Au pied du clocher, contre la façade sud est adossée une fontaine du 19è siècle munie de seaux à incendie aux couleurs de Genève:




Le temple de St-Gervais est classé

Autre Source:

- Bulletin technique de la Suisse romande 1905
- Journal de Genève, le 2 février 1826
- Orgues et vitraux: le site du Temple
- Béatrice Privati, Archéologie suisse, 2008, N:3 "St-Gervais, un lieu de culte, un quartier"

Voir une vidéo de la RTS en 1992 de la remise des clés du temple rénové



Commentaire(s)

Ajouter un commentaire