Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

PILLY Daniel - Bienvenue à la Paroisse Saint-Pierre-Fusterie

Description

L'expérience du Pendule de Foucault à la Cathédrale Saint-Pierre de Genève (presse).

Compte-rendu de la journée du samedi 15 juin 2013

Les 15 et 16 juin 2013, La Cathédrale Saint-Pierre de Genève recevait Les Salons du Général Dufour pendant deux jours pour refaire l'expérience du pendule que Jean Bernard Léon Foucault avait réalisée au Panthéon, à Paris, le 31 mars 1851 (Philippe Morel nous commente les affiches qu'il a préparées pour ces journées : "Le Pendule au Panthéon" - "Eloge à Foucault""Les pendules célèbres" - "Rapport du Général Dufour" - "Rapport corrigé en données actuelles".

L'évènement avait fait grand bruit à l'époque et chaque société savante voulait reproduire cette expérience. Genève n'a pas dérogé à cet enthousiasme et le Général et ingénieur Guillaume Henri Dufour, accompagné des trois savants genevois, le Jean-Charles Galissard de Marignac, professeur de chimie, Louis-François Wartmann, astronome et mathématicien,  et Elie-François Wartmann, son fils, physicien et professeur de chimie, l'avaient réalisée les 12, 16, 17 et 18 juin 1851 dans cette même cathédrale Saint-Pierre de Genève.

L'expérience avait été reproduite dans la cathédrale en 2001 pour le 150e anniversaire par Bernard Favier, physicien et doyen de l'Ecole d'Ingénieur de Genève (EIG), dans le cadre de la Nuit de la sciences, sur demande du Musée de l'Histoire des Sciences.

L'expérience avait aussi été reproduite dans l'enceinte du Musée de l'Histoire des sciences, lors de la Nuit de la Science 2012, par Philippe Morel et son équipe composée notamment de Jean-François Ribaux, électronicien et physicien, de Silvain Dupertuis, mathématicien et d'Anne et Eric Morel.

En 2013, c'est avec le précieux support de Liliane Schneiter, historienne de l'art et médiéviste, membre de la Paroisse Saint-Pierre-Fusterie (pour la partie paroisse), de Jan Lacki, historien et philosophe des sciences à la Faculté des sciences de l'Université de Genève (pour la partie scientifique), tous deux membres de la Commission historique des Salons Dufour, de Bernard Favier, ancien doyen de l'EIG, aujourd'hui Hepia qui a nous a prêté aimablement son matériel technique, de Jean-François Ribaux pour l'assistance technique, et de toute une équipe de scientifiques que nous avons tenté de refaire cette expérience (programme de la manifestation - reflets de l'expérience).

La journée a débuté à 09h30 par un message de bienvenue de Marc R. Studer, président des Salons Dufour (voir extraits).

A 09h45, 1er lâcher de pendule par Rémy Pagani, Conseiller administratif et ancien Maire de la Ville de Genève.

A 10h00, Message de bienvenue de Daniel Pilly, président du Conseil de la Paroisse Saint-Pierre-Fusterie.

A 10h15, Jan Lacki, historien et philosophe des sciences à la Faculté des sciences de l'Université de Genève, membre de la Commission historique des Salons du Général Dufour et responsable scientifique de l'expérience nous présente  "Le Pendule de Foucault, entre enjeux scientifiques et engouement public" - (voir les slides de sa présentation).

A 10h45, Bernard Favier, physicien et ancien doyen de l'Ecole d'Ingénieur de Genève (EIG, aujourd'hui Hepia), auteur de l'expérience de 2001, nous offre un 2ème lâche de pendule et nous présente "Foucault revisité par Dufour" - (voir son texte intégral).

A 11h15, Roland Benz, Pasteur et ancien professeur de physique au Collège de Genève, nous présente "Et pourtant elle tourne... Un pendule dans la cathédrale, oscillation entre preuve scientifique et question de foi !"

A 12h00, Olivier Cairus, membre de la Paroisse de Saint-Pierre et rouage précieux de notre organisation pour tout ce qui touchait les allers et venues de notre équipe durant les semaines de préparation à ces journées, nous propose un 3ème lâcher de pendule.

A 14h15, reprise de l'expérience avec Jean-Pierre Barras, membre du Comité des Salons du Général Dufour, pour le 4ème lâcher de la journée. Chimiste, membre de la Société Chimique de Genève il nous parle tout naturellement de Jean-Charles Galissard de Marignac, le chimiste de l'équipe de 1851 dans laquelle se trouvait le Général Dufour.

A 14h30, Anthony Feneuil, philosophe et théologien, assistant à la Faculté de théologie de l'Université de Genève, nous présente "Le pendule de Foucault : une métaphore de l'expérience religieuse".

A 15h00, Jan Lacki reprend la main pour nous parler de "La réplication des expériences du passé, une nouvelle méthode de l'historien".

A 15h30, 5ème lâcher de pendule par Lucas, le benjamin de notre public du moment.

A 16h00, débat  sur le thème de "la science entre méthode et imprévu", animé par Jan Lacki, avec Bernard Favier, Anthony Feneuil, Philippe Morel, Jean-François Ribaux, Silvain Dupertuis et Corinne Frischknecht et Daniel Pilly avec un 6ème et dernier lâcher de la journée par Jean-François Ribaux.

A 17h00, visite commentée de la Chapelle des Macchabées, par Liliane Schneiter, historienne de l'art, médiéviste, membre de la Paroisse Saint-Pierre-Fusterie et de la Commission historique des Salons du Général Dufour.

A 18h00, Récital d'orgue, dans le cadre des Concerts de la Cathédrale, par Hampus Lindwall.

Compte-rendu de la journée du dimanche 16 juin 2013

A 10h00, culte radiodiffusé par RTS sur Espace2 commenté par Michel Kocher, réalisation Sabine Petermann. Pasteur Vincent Schmid : "Les Mines du Roi Salomon - science et sagesse", lectures par Liliane Schneiter, participation musicale par l'Ensemble Baroque Aurion, organiste François Delor, suivi d'un lancer de pendule.

A 14h15, reprise des expériences, introduction par Marc R. Studer, président des Salons du Général Dufour, avec cette fois la partie réservée à la partie scientifique du programme d'expérimentation du Pendule de Foucault.

Philippe Morel, expérimentateur : "L'expérience du pendule de Foucault à la Nuit de la Science 2012 - Cherchez l'erreur ! " - (voir les notes de Philippe Morel).

Silvain Dupertuis, mathématicien : "Elle tourne... et le pendule le montre ! - Voir et comprendre la rotation d'un plan d'oscillation" - (voir ses animations et commentaires).

Jehanne Demand Correia, géophysicienne à la Faculté des sciences de l'Université de Lausanne : "La mesure de l'accélération de la pesenteur (g) à la surface de la Terre avec un gravimètre moderne" - (voir sa présentation).

Jean-François Ribaux, électronicien, physicien et mécanicien : "La mesure de l'accélération de la pesenteur (g) à la surface de la Terre avec un pendule". Jean-François Ribaux a joué un rôle de tout premier plan dans la partie technique de ces deux journée, tout d'abord en améliorant significativement le système de fixation du pendule, puis en orchestrant la partie "mesures" de l'expérience que nous espérons pouvoir vous présenter lors d'un prochain Salon, à la Villa Dufour, en 2014 - (voir les formules du pendule simple).

Dr Corine Frischknecht, géologue, géologue, spécialiste des risques naturels au Centre d'études des risques géologiques de l'Université de Genève, "La cathédrale est-elle une dame imperturbable? ". Le Dr Frischknecht s'est occupée, durant ces deux journées, de mesurer avec un sismomètre posé à la fois dans la nef mais aussi, au-dessus de la nef, les perturbations pouvant influencer le pendule.

Conclusion et clôture de ces deux journées d'expérimentation du Pendule de Foucault et remerciements par Marc R. Studer, président des Salons du Général Dufour.

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire