Connexion

Saisissez votre email ou votre nom de membre

Saisissez votre mot de passe

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Carl Maria von WEBER, Ouverture de «Preciosa», Orchestre de la Suisse Romande, Ernest ANSERMET, octobre-novembre 1958, Victoria-Hall, Genève, Decca STS 15056

Carl Maria von WEBER, Ouverture de «Preciosa», Orchestre de la Suisse Romande, Ernest ANSERMET, octobre-novembre 1958, Victoria-Hall, Genève, Decca STS 15056
Ajouter

Description

Une année avant l’achèvement du Freischütz, en 1820, Carl Maria von Weber reçut la commande d’une musique de scène pour la reprise de «Preciosa», une adaptation de Pius Alexander Wolff d’une nouvelle de Miguel de Cervantès - «La Gitanilla» (La petite gitane) - qui ouvre son recueil des «Novelas ejemplares» (Nouvelles exemplaires) autour du thème de l'amour.

Petite, une jeune fille est éduquée par des gitans, et vit en jouant de la musique et en chantant pour gagner sa vie. Un noble tombe amoureux d'elle: comme preuve de cet amour, il accepte de suivre une vie de nomade et de marginal avec elle. À la fin, il découvre sa véritable condition: la gitane est d'origine noble. La nouvelle s'achève donc dans la joie d'un mariage entre égaux.

Carl Maria von Weber souhaitait recourir à des thèmes espagnols authentiques, qu’il allait colorer par une orchestration «typique». Le compositeur écrivit au sujet de son ouverture: «Sie beginnt mit einem die spanische Nationalität bezeichnenden Satz. Der Zigeunermarsch, nach einer echten Melodie geformt, schliesst sich ihm an, woraus sich ein feurig strömendes Allegro entwickelt, den fröhlichen Schluss bezeichnend und grösstenteils Preziosens und Spaniens Eigentümlichkeit vereinend» (Elle débute par un thème de nationalité espagnole. La marche tzigane, qui repose sur un thème authentique, la conclut. Un ardent allegro est développé et constitue la conclusion joyeuse qui unit les caractéristiques de la famille de Preziosa et de l’Espagne.)

La musique de scène - formée d'une ouverture et de onze pièces - fut donnée en première audition à Berlin le 14 mars 1821. Comme tant d’autres des diverses musiques de scène de Carl Maria von Weber, seule l’ouverture est restée aujourd'hui populaire.

En octobre et novembre 1958, Decca enregistre un disque consacré aux ouvertures de Carl-Maria von Weber, avec l'Orchestre de la Suisse Romande dirigé par son chef fondateur Ernest ANSERMET:

Der Beherrscher der Geister, J 122

Der Freischütz, J 277

Preciosa, J 279

- Euryanthe, J 291

Oberon, J 306

- Abu Hassan, J 106

- Jubel-Ouvertüre, J 245

Le tout paraît en avril 1959 sur les disques Decca LXT 5505 (mono) et SXL 2112 (stéréo), puis en juin 1959 sur les disques London CS 6074 et CEP 594 / SEC 5016.


L' enregistrement que vous écoutez...


Carl Maria von Weber, Ouverture de «Preciosa», Op. 78, J 279, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, octobre-novembre 1958, Victoria-Hall, Genève, Decca STS 15056 (07:09)

Provenance: Decca STS 15056

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire