Connexion

Saisissez un nom de membre!

Saisissez un mot de passe!

J'ai oublié mon mot de passe.


Je souhaite devenir membre de notreHistoire.ch.

Je représente une institution.

Église St-Joseph, Genève

Église St-Joseph, Genève

Description

Le développement de la commune des Eaux-Vives devint important suite à la décision du Canton de Genève d'abattre les remparts de la ville (1849) " “La vieille Genève se sent trop à l’étroit dans son corset”. Avec l'augmentation des citoyens catholiques établis aux Eaux-Vives, il se constiua une nouvelle paroisse en 1866 et la célébration de la messe se déroula dans une chapelle du rez-de-chaussée d'un ancien hôtel.

Suite à de nombreux dons de donateurs de Suisse et de France, la paroisse put construire une nouvelle église, dédiée à Saint Joseph et inaugurée en 1868. Cependant l'église était plus petite que celle d'aujourd'hui. Le transept est étroit et il n'y a pas de "bas-côtés". La cure n'a qu'un étage.

Suite à la guerre entre la France et la Prusse, il se développa en Suisse et particulièrement à Genève, un mouvement anti-clérical inspiré par le chancelier Bismarck, "Le Kulturkampf" et il s'en suivit une persécution de l'église catholique et la confiscation de ses biens. En 1877, la paroisse de St. Joseph, spoliée de son église, dut replier ses activités religieuses tout d'abord à la maison du cercle de l'Espérance.

Le culte put reprendre le 7 octobre 1883, suite à l'apaisement du climat politique.

Le nombre de catholiques augmentant, la paroisse décide d'agrandir l'église et en 1897 des bas-côtés furent ajoutés à l'ouvrage et divers vitraux posés. Un nouvel agrandissement fut entrepris entre 1937-38 avec la reconstruction les bas-côtés et l'abside qui furent surélevés et aérés de façon à faire corps avec le bâtiment. De plus fut réalisée la chapelle Saint-Victor, derrière le choeur. Une nouvelle restauration est réalisée en 2000. (Source: Site de la paroisse de St-Joseph).

Le choeur:

Les magnifiques vitraux de 1939 sont le fait de Eugène Dunand en en 2014 par le peintre genevois Jean-Michel Bouchardy, avec deux vitraux qui se déploient au-dessus d’un autel et d’une statue dédiés d’un côté à saint Joseph et de l’autre à la Vierge. La base de la figuration s’est faite sur les lectures de la Bible, notamment de l’Ancien Testament pour l’un et de l’Apocalypse pour l’autre.

Quelques vitraux de 1939:

 

L'orgue:

 

En 1867, nous pouvons lire dans le Journal de Genève (7 juin), les remerciements du maire des Eaux-Vives, au facteur d'orgue M. Herbuté, pour les soins apportés à l'orgue de l'église. M. Herbuté a compléter son oeuvre par l'adjonction d'un registre de sept pieds, donnant à la basse ces intonations graves et majestueuses qui constituent le vrai caractère de l'instrument et en relève du tout au tout l'ensemble harmonique.

Nous n'avons pas de renseignements sur l'orgue actuel.

 

 

Commentaire(s)

Ajouter un commentaire